entretenir bassin

Comment entretenir sa pompe de bassin pour éviter qu’elle se bouche ?

Une pompe de bassin propre est un élément essentiel de tout bassin d’ornement. Les pompes sont chargées d’évacuer les débris en excès et d’empêcher l’accumulation de boue, permettant ainsi à l’eau propre de circuler dans le bassin.

Leur mécanisme d’élimination des déchets de l’eau augmente également les niveaux d’oxygène dissous, ce qui est très bénéfique pour les poissons et la faune aquatique.

Au bout d’un certain temps, chaque pompe doit être inspectée et nettoyée. Une pompe autonettoyante totalement efficace qui ne nécessite aucun entretien n’est encore qu’un rêve.

Même les meilleures peuvent se boucher avec le temps, en particulier dans les bassins très peuplés avec des plantes florissantes. La raison la plus courante pour laquelle les pompes de bassin se bouchent toujours est tout simplement un manque d’entretien approfondi.

Vous avez déjà entendu l’expression « mieux vaut prévenir que guérir » ? Cela s’applique également aux pompes de bassin !

Les pompes bouchées sont rarement le résultat d’un événement survenu du jour au lendemain, et sont généralement la conséquence de semaines ou de mois d’accumulation de saletés.

Heureusement, il y a beaucoup d’autres choses que le nettoyage de routine que vous pouvez faire pour réduire la pression sur votre pompe et l’empêcher de se boucher rapidement. Ces astuces permettront à tout détenteur de bassin d’économiser une tonne de temps et d’efforts, car une pompe sale peut avoir des effets néfastes sur les bassins.

Comment garder son bassin propre ?

Un bassin extérieur, de par sa nature, ne sera jamais totalement propre au sens habituel et stérile du terme. La propreté fait plutôt référence à la qualité de l’eau, à un bon équilibre des nutriments et à une relation saine entre les habitants du bassin.

La biomasse doit toujours se situer dans la limite de la capacité de charge du système du bassin. Un bassin équilibré fera rarement des ravages sur la pompe, ce qui lui permettra d’être encore plus efficace pour maintenir des conditions de bassin optimales.

L’inspection quotidienne du bassin et les tests de qualité de l’eau sont d’une importance capitale. Une courte visite du bassin suffit pour faire des observations cruciales et repérer les problèmes potentiels.

Recherchez les débris, c’est-à-dire les brindilles, les feuilles mortes et les plantes en décomposition à la surface de l’eau ou au fond du bassin. Enlever régulièrement ces débris avant qu’ils n’atteignent la pompe de votre bassin peut faire une énorme différence.

Vous devez également être attentif aux changements de comportement des poissons et à la réduction du débit d’eau. Ils peuvent être des indicateurs d’un mauvais fonctionnement de la pompe.

Les poissons manquants ou morts peuvent se décomposer au fond du bassin ou atteindre la valve d’admission de votre pompe. Veillez à les retirer car ils peuvent provoquer des pics d’ammoniac et d’azote en se décomposant.

Un filet de bassin doit toujours être à portée de main afin de pouvoir gratter rapidement et facilement les débris à la surface de l’eau.

Vous pouvez également utiliser un écumeur de bassin ou un filtre de cascade, qui serviront d’outils pour pré-filtrer l’eau avant qu’elle n’entre dans la pompe et augmenter l’aération. Ces outils permettront non seulement de piéger les débris, mais aussi d’éliminer les huiles et la mousse de manière plus passive.

Comment éviter que la pompe du bassin ne se bouche ?

Faites fonctionner la pompe

Si vous ne faites pas fonctionner la pompe du bassin en permanence, davantage de débris peuvent se déposer sur le fond du bassin ou obstruer la pompe.
Certains propriétaires de bassins choisissent d’éteindre périodiquement leur pompe afin d’économiser sur les coûts énergétiques. Cette habitude peut s’avérer plus coûteuse en termes de temps et de main-d’œuvre sur le long terme.

La mise en marche et l’arrêt fréquents d’une pompe peuvent entraîner l’accumulation de débris sur le fond du bassin ou leur refoulement dans la pompe, ce qui finit par la boucher.

Si l’utilisation intermittente d’une pompe n’est pas négociable, vous devrez la nettoyer, ainsi que le bassin, plus souvent. Inspectez fréquemment ses vannes d’admission et retirez les matières piégées. Si vous avez le temps de démonter la pompe, assurez-vous d’écumer complètement ses chambres.

Ajoutez des bactéries bénéfiques

Les bonnes bactéries jouent un rôle majeur dans le maintien de la propreté de l’eau du bassin et empêchent les nutriments nocifs d’affecter vos poissons.
Les bonnes bactéries peuvent agir comme des biorémédiateurs, en décomposant les nutriments nocifs avant qu’ils ne puissent s’accumuler et nuire à vos poissons.

Elles jouent un rôle majeur dans le maintien de la propreté de l’eau des bassins, en particulier dans les systèmes naturels d’eau douce. Dans les bassins d’ornement, elles aident à décomposer les déchets en minuscules particules qui peuvent pénétrer dans la pompe et le filtre sans provoquer de colmatage.

En l’absence de bactéries bénéfiques, le temps de décomposition des matières organiques est nettement plus long. Cela peut avoir un effet domino sur le reste du système, provoquant des concentrations élevées et persistantes de nutriments nocifs si les matières en décomposition ne sont pas éliminées.

Les grandes populations de ces bactéries résident généralement dans la vase qui tapisse les surfaces à l’intérieur du bassin.

Si vous nettoyez régulièrement le revêtement de votre bassin dans le cadre de l’entretien de routine, il faudra peut-être réintroduire ou ensemencer les bactéries dans le bassin.

Le traitement de l’eau par UV, l’utilisation d’algicides ou d’antibiotiques et l’ajustement du pH de l’eau peuvent également entraîner leur disparition.

Enlèvement des boues du bassin

La boue se trouve souvent au fond des bassins à forte densité et est composée d’éléments comme les déchets de poissons et les algues mortes.
La masse de déchets nauséabonds que l’on trouve souvent au fond des bassins à forte densité, surtout en l’absence de plantes oxygénantes immergées et de mangeurs de fond, est connue sous le nom de boue de bassin.

Elle peut se déposer dans les parties les plus profondes et les moins oxygénées d’un étang. La boue est généralement composée de déchets de poissons, de débris, de plantes en décomposition, de nourriture pour poissons non consommée, d’algues et de plancton morts. Il est possible d’enlever la vase sans vider l’eau du bassin.

La couche de boue peut parfois être trop lourde pour qu’un fort courant d’eau puisse la transporter vers un filtre. Certains systèmes d’étangs à recirculation sont capables de produire une grande biomasse de poissons en bonne santé malgré cela, et elle se développe simplement sous la forme d’un monticule de déchets non perturbé jusqu’à ce que l’étang entier soit drainé.

Les bassins plus avancés utilisent un drain de fond pour aspirer la boue périodiquement (bien que le drain lui-même puisse aussi se boucher). Les bassins de taille moyenne à petite peuvent bénéficier de l’utilisation d’un aspirateur pour aspirer les boues.

Si la boue est laissée sur place et est perturbée, des morceaux peuvent remonter à la surface et entrer dans la pompe du bassin. Ces morceaux sont généralement trop gros et trop denses pour être aspirés par le filtre, ce qui l’obstrue.

Vous pouvez également retirer manuellement la boue à l’aide d’un filet, mais assurez-vous que vos poissons sont transférés dans un bassin de rétention avant de le faire, car elle peut être hautement toxique.

Élever des poissons mangeurs d’algues

Avoir quelques poissons mangeurs d’algues dans votre bassin, comme cette loche d’étang, peut réduire efficacement les populations d’algues.

La surproduction d’algues peut également obstruer le filtre du bassin, en particulier lorsque les colonies d’algues sont devenues suffisamment grandes et épaisses pour former des tapis à la surface du bassin.

L’élevage de quelques poissons mangeurs d’algues peut réduire efficacement les populations d’algues et empêcher l’accumulation d’écume.

Certains poissons d’ornement populaires, comme les koïs, les poissons rouges et divers plécos, ont tendance à se nourrir d’algues entre les périodes d’alimentation. Les autres poissons à considérer sont les mollies et les guppys, le mangeur d’algues siamois (Crossocheilus oblongus) et la loche d’étang (Misgurnus anguillicaudatus).

Gestion de la biomasse de l’étang

Vous devez retirer les aliments non consommés de votre étang pour éviter qu’ils n’obstruent votre pompe.
La planification de l’étang et la gestion de la densité de votre stock sont des facteurs importants pour la durabilité d’un système d’étang.

Un bassin surpeuplé produit plus de déchets qu’il ne peut en absorber sans nuire à ses habitants. Il impose de lourdes contraintes aux filtres du bassin, qui peuvent avoir du mal à fonctionner efficacement s’ils ne sont utilisés que pour éliminer les déchets. Une grande quantité de déchets risque de se déposer au fond du bassin, sous forme de boue toxique.

De plus, la suralimentation d’un grand nombre de poissons entraîne le doublement des déchets ! Les aliments non consommés peuvent pénétrer dans la pompe et finir par l’obstruer. Veillez à ce que votre étang soit toujours bien approvisionné, retirez les aliments non consommés avant qu’ils ne se déposent dans l’étang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.